Pour allaiter, la mère a le choix entre plusieurs positions

Pour allaiter, la mère a le choix entre plusieurs positions

1. Assise en position classique dite « Madone » ou du « berceau »
– La mère est installée sur un siège confortable avec un dossier, pour que l’assise puisse rester agréable si la tétée se prolonge…
– Le dos est arrondi, et non pas droit, pour éviter les tensions dans la colonne vertébrale et le périnée.
– Pour arrondir le bassin et faciliter la circulation, les pieds sont en hauteur posés sur un tabouret ou une table basse, plutôt que sur le sol ; à défaut, ils sont à plat en appui sur un support stable, afin d’éviter toute crispation des jambes.
– Le bébé est calé sur le ventre maternel ou un coussin ; il est entièrement sur le côté, le nombril tourné vers sa mère, les fesses soutenues par une main et la tête reposant sur un avant-bras, au pli du coude pour être stable.
– Le poids du bébé n’est pas sur les bras.

Pour que bébé ne tire pas sur le bras
– choisir un siège avec des repose-bras ;
– faire le dos le plus rond possible pour pouvoir bien le caler sur le ventre ;
– ou l’installer sur un coussin suffisamment volumineux pour qu’il soit maintenu sans effort à la hauteur du sein ;
– ne pas chercher à le porter !
Les bras sont là pour le rassurer, pas pour le porter.

2. Allongée
– La mère est allongée sur le côté, la tête appuyée sur un oreiller ou son bras, la jambe supérieure repliée pour ne pas basculer en avant.
– Le bébé est allongé sur le côté face à sa mère, retenu en arrière par son bras. La bouche est au niveau du mamelon.
– Il est suffisamment loin du rebord du lit, pour ne pas risquer de tomber.

3. Assise avec le bébé en « ballon de rugby »
– Le bébé est sur le côté, le long de la hanche de sa mère, maintenu sur un coussin à la hauteur du sein.
– Il est calé par le bras avec le visage face à sa mère et la nuque dans le creux de la main.

4. Assise avec le bébé à califourchon

– Le bébé est à la verticale, à califourchon sur une cuisse de sa mère.
– Une main soutient fermement ses reins et l’autre retient légèrement sa tête.

5. Assise en tailleur

– La mère est assise par terre, jambes croisées.
– Elle est penchée en avant, dos arrondi, les avant-bras en appui sur ses cuisses.
– Le bébé est couché sur le dos entre ses jambes, la bouche juste au-dessous du sein.

C’est à la mère de trouver la position qui lui convient le mieux, l’essentiel est qu’elle soit confortable

Ce qui fait le confort : une position stable, sans appui douloureux, sans tension musculaire, qui permet de se détendre et, pourquoi pas, de somnoler !

Comment choisir la bonne position ?
– Assise en « Madone » et allongée ; ce sont en principe les meilleures positions juste après l’accouchement pour limiter l’inconfort de la mère, qui, à ce moment-là, a en général « mal partout »…
– Assise avec le bébé en « ballon de rugby » : c’est une position bien adaptée pour les femmes aux seins volumineux, qui allaitent des jumeaux, qui ont des crevasses ou une cicatrice de césarienne. C’est aussi une bonne position pour les bébés prématurés ou hypotoniques.
– Assise avec le bébé à califourchon : cette position est surtout faite pour le bébé « vomisseur », celui qui porte une culotte d’abduction, ou celui qui a tendance à somnoler.

Le confort physique au moment des tétées est un gage de réussite pour l’allaitement

Il facilite la réaction d’éjection du lait.
Il permet de donner le sein au bébé aussi souvent et aussi longtemps qu’il le désire.
Il permet à la mère de vivre sereinement l’allaitement et de s’épanouir dans la relation avec son enfant.

Share

You Might Also Like

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *